L’AIFI et l’Académie du Fiqh islamique du Soudan signent un protocole de coopération
12 octobre، 2021

Dans le cadre du renforcement des relations de coopération, de partenariat et de coordination entre l’Académie Internationale du Fiqh Islamique (AIFI) et de nombreuses institutions scientifiques actives dans le domaine des études juridiques et de la recherche scientifique à l’intérieur et à l’extérieur du monde islamique, et sur la base des objectifs de l’Académie, qui prévoit l’encouragement de la diligence collective dans les questions et problèmes de la vie contemporaine dans le but d’apporter des solutions issues de la charia, Son Excellence Prof. Koutoub Moustapha Sano, Secrétaire Général de l’Académie, a signé avec Son Excellence Dr. Abdel Rahim Adam Muhammad Suleiman, Président de l’Académie soudanaise du Fiqh islamique, le mardi 06 de Rabi’ al-Awwal 1443H correspondant au 12 octobre 2021G.

Le mémorandum vise à établir un large partenariat stratégique dans le domaine du soutien aux capacités scientifiques et de recherche des deux institutions, en particulier en ce qui concerne l’étude du Fiqh islamique et l’étude des calamités et des phénomènes dans les domaines des sciences naturelles théoriques et appliquées, à travers la recherche scientifique et les précieuses études du Fiqh et en les appliquant à la réalité de la vie contemporaine afin d’exprimer l’opinion juridique sur celle-ci et d’apporter des solutions appropriées.

Le mémorandum vise également à améliorer la coopération, la communication continue et à renforcer la coordination entre les deux institutions dans les domaines de l’organisation de conférences et de colloques, d’ateliers et de formations, d’échange de brochures et de publications, et de représentation des deux parties dans les conférences et colloques qu’elles organisent dans le domaine d’intérêt commun entre eux.

En application des termes du mémorandum, les deux parties ont convenu de former un comité spécialisé pour déterminer les aspects de la coopération entre elles, et les voies et mécanismes de mise en œuvre tels qu’envisagés dans le mémorandum lui-même. Il est à noter que la durée de la convention est de trois ans à compter du jour de sa signature, et qu’elle est tacitement reconduite à l’issue de la durée à moins que l’une des parties n’exprime son souhait d’y mettre fin.

Commentant ce mémorandum, Son Excellence le professeur Sano a déclaré : « Nous espérons que ce mémorandum marquera le début d’une nouvelle phase dans les relations de coopération solides entre l’AIFI et l’Académie du Fiqh Islamique au Soudan afin de coordonner les efforts et apporter des solutions efficaces aux problèmes de la vie contemporaine, et à toutes les questions qui concernent les musulmans dans le monde. L’Académie soudanaise du Fiqh Islamique trouvera de nous tout le soutien et les encouragements pour lui permettre de clarifier les règles juridiques sur les questions et problèmes qui concernent les musulmans en République du Soudan . »

Aller en haut