Le Secrétaire Général de l’AIFI participe au Forum international des chercheurs sur la charia
6 octobre، 2021

Son Excellence Prof. Koutoub Moustapha Sano, Secrétaire Général de l’Académie Internationale du Fiqh Islamique (AIFI), a participé le mercredi 29 Safar 1443H correspondant au 06 octobre 2021G, par visioconférence au Seizième Forum International des Chercheurs de la Charia, qui se tient cette année sous le titre « La finance Islamique et le Fiqh pour faire face aux crises », organisé par l’Académie internationale de recherche sur la charia pour la finance islamique « ISRA », et au cours de laquelle Son Excellence a prononcé le discours d’ouverture de la cérémonie d’ouverture sur « Les fondements de l’application du fiqh de faire face aux crises dans les transactions financières contemporaines ».

Son Excellence a commencé son discours en remerciant et en félicitant l’organisateur du Forum, « ISRA », et en déclarant que cet événement est devenu un point de repère mondial pour la recherche et les études scientifiques dans le domaine de la finance islamique, et un guide pour les travailleurs et ceux qui s’y intéressent. Son Excellence a ajouté que les efforts bénis de l’ISRA ont contribué au fil des ans à consolider le rôle de la finance islamique dans les transactions économiques mondiales, et à souligner la position qu’elle mérite comme l’une des solutions économiques nécessaires pour faire face aux crises financières que notre monde connaît aujourd’hui.

Puis Son Excellence a expliqué que « l’un des devoirs imposés aux savants est d’éclairer le chemin de ceux qui recherchent la connaissance, et l’un des devoirs les plus saints est d’enseigner aux gens du commun les règles de leur religion, et de les informer de leurs devoirs et interdictions. Ce sont les règles juridiques transmises dans les plis des textes généraux du Livre Saint et de la Sunna purifiée à travers le fondement des principes totaux de la Charia, les règles jurisprudentielles majeures, et les objectifs suprêmes de la Sunna afin de faciliter aux gens la tâche de se conformer aux commandements divins, d’éviter les interdictions divines et de confirmer la validité de cette charia pour chaque temps et lieu, et pour chaque être humain à tout moment ».

Son Excellence a également ajouté que « si les crises, avec leurs urgences, leurs pandémies et leurs catastrophes, font partie des lois divines éternelles qui ne cesseront de s’abattre sur les nations, et qu’il n’y aura jamais de temps sans elles à travers les âges, alors traitez-les avec sagesse et fermement exige une pleine maîtrise des facultés de la charia, des objectifs de la charia, et une solide compréhension des conséquences, car la nature des crises, qu’il s’agisse d’urgences, de pandémies ou de catastrophes, ne peut être couverte par les dérivés, et les fatwas du passé ne sont pas en mesure d’y faire face, étant donné leurs composantes, leurs effets et leurs conséquences ».

Ensuite, Son Excellence a indiqué qu’il existe des fondations importantes qui peuvent être considérées comme des blocs de construction pour développer un nouveau fiqh qu’il a appelé le fiqh des crises. Les fondements de ce fiqh se résument dans les prémisses suivantes :

  • Premièrement: s’en tenir aux généralités mentionnées dans les textes relatifs aux pandémies et aux urgences, comme le hadith du Prophète PSL : « Celui qui vend un fruit et il est atteint d’une pandémie n’en prend rien, pourquoi quelqu’un de vous prends l’argent de son frère » ?
  • Deuxièmement : Recours aux finalités de la charia du chapitre sur les transactions, notamment la finalité de la justice.
  • Troisièmement : Compiler toutes les règles de jurisprudence, en particulier la règle « Aucun préjudice à l’une ou l’autre des parties » et les règles qui en découlent.
  • Quatrièmement : Considérer les conséquences des actions.

Son Excellence a conclu son discours en remerciant les organisateurs de lui avoir donné cette occasion de s’adresser aux conférenciers à travers cette tribune distinguée sur un sujet d’une grande importance et complexité, en espérant que les musulmans et toute l’humanité bénéficieraient de cette pensée renouvelée et de cet ijtihad original, et que cela aurait un impact positif sur le développement et l’avancement du secteur de la finance islamique, et enfin il a souhaité le succès pour la conférence.

Lire aussi

Derniers nouvelles

Aller en haut