Le Hadj 1440 H /2019 G: Exalter le Caractère sacré des Deux Saintes Mosquées et des Dieux saints, et assurer la Tranquillité et la Sérénité des Pèlerins (houdjadj) de la Maison d’Allah sont des exigences de l’Islam

Louange à Allah, qui a établi la première maison pour les gens à faire le pèlerinage à ce sanctuaire sûr selon Sa parole (La première Maison qui ait été édifiée pour les gens, c’est bien celle de Bakka (la Mecque) bénie et une bonne direction pour l’univers.) Surat Al-Imran : 96-79,

Et que les prières d’Allah et la paix soient sur notre Prophète Muhammad, le sceau des prophètes et messagers qui a dit : « Quiconque accomplit le Hadj et ne commet pas d’immoralité, il revient de ses péchés comme au jour où sa mère lui a donné naissance », et « Le Hadj celui qui est accepté n’a d’autre récompense que le paradis. ».

En ces jours bénis des mois du Hadj, les yeux de tous les musulmans sont tournés vers les grands préparatifs qui sont en cours pour le lancement du cortège de l’Islam et de sa grande fête et de la plus grande conférence islamique représentée par les pèlerins accomplissant le Hadj dans l’Ancienne Maison. Les pèlerins sont partis, avec la grâce et la direction d’Allah, en multitudes pour atterrir dans les deux saintes mosquées ; à La Mecque, le berceau du premier Islam, leur lieu de circulation et leur qibla unie, et aussi dans la mosquée du Prophète à Médine la révélation et le siège fort de l’Islam, que la louange et la paix soient sur son habitant.

Ils sont venus de tous les ravins profonds avec le désir de visiter l’Ancienne Maison par amour et par paix et d’accomplir les rituels du Hadj, le cinquième pilier obligatoire de l’Islam, en réponse à Allah et à Son Messager lorsqu’il les a appelés à ce qui leur donne la vie, et ce qui purifie leurs cœurs des causes de la désobéissance et des péchés, et afin de renouveler leur foi en Allah, le Créateur de l’univers et de l’homme. Ils sont là pour laver leurs âmes avec un renouveau de repentir, afin que leurs cœurs soient lavés des rancunes et que leurs vues soient éclairées par les lumières de la foi. Leurs cœurs sont préoccupés par le souvenir et l’obéissance à l’accomplissement de toutes leurs préoccupations afin de gagner la prédiction du Prophète, décrite par la Sunnah et rapportée par Bukhari et Muslim : « Quiconque accomplit le Hadj et ne commet pas d’immoralité, il revient de ses péchés comme au jour où sa mère lui a donné naissance« , leurs langues ont ainsi été lancées en faisant la Talbiyah et le dhikr. Leurs âmes sont revêtues de révérence et de tranquillité dans la Grande Mosquée, à Dar al Salam, Maison de la Paix et de la Sécurité dans chaque quartier où se trouvent des personnes, des animaux et des plantes, de sorte qu’il n’y a pas de mal, pas de combat, pas d’oppression, pas d’injustice, pas d’agression, l’animal n’est pas chassé, et les arbres ne sont pas coupés. Dans son immensité, l’unité des musulmans se manifeste dans son état le plus pur, et les liens de fraternité profonde et d’amour sincère se renforcent entre eux ; tous désirant la grâce et la satisfaction d’Allah le Tout-Puissant, ayant été guidés vers les bonnes paroles et les bonnes actions, et vers la voie louable d’Allah.

A l’ombre de cette atmosphère de foi, le Secrétariat de l’Académie Internationale du Fiqh Islamique adresse ses sincères félicitations aux masses de pèlerins qui affluent ces jours-ci vers la Ville Sainte pour la sécurité de leur arrivée afin d’accomplir le pèlerinage du Hadj pour l’année 1440. Il demande à Allah de les aider dans son invocation, ses remerciements et de bien l’adorer et qu’Il facilite leur Hadj et accepte leurs bonnes actions.

Le Secrétariat de l’Académie internationale du Fiqh islamique souhaite rappeler à nos frères et sœurs, pèlerins hommes et femmes, la nécessité d’assurer la justesse et l’intégrité de leur Hadj en accomplissant ses piliers, ses devoirs, sa Sounnan (tradition prophétique) et ses recommandations, en évitant ses interdictions et tout ce qui le corrompt ou le viol. Il est également important d’adhérer à la piété, au repentir et à la haute moralité musulmane durant leur voyage béni et leur cheminement spirituel afin d’accomplir les rituels correctement de la manière qui plaît à Allah Tout-Puissant, et de cela :

Premièrement : Pratiquer le renforcement des liens entre eux et apporter les plus grands bénéfices pour eux. Le Tout-Puissant a dit : (Et fais aux gens une annonce pour le Hadj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné) Al-Hadj : 27-28.

Deuxièmement : maximiser le caractère sacré des deux mosquées sacrées et des lieux saints. Le Tout-Puissant a dit : (Voilà [ce qui est prescrit]. Et quiconque exalte les injonctions sacrées d’Allah, s’inspire en effet de la piété des cœurs.) Sourate Al-Hadj : 32,

Ainsi que la glorification de la sécurité qui est caractéristique comme le Seigneur le Tout-Puissant a dit : ( Et par cette Cité sûre!) Sourate Al-Tin : 3.

Par conséquent, tous ceux qui se rendent à La Mecque doivent magnifier la sécurité de cette terre, et la protéger de toutes leurs forces, et éviter tous les péchés, l’injustice et le mal, et même ne pas avoir de pensées de faire le mal, et renforcer le bien contre le péché, le mal et la corruption afin d’éviter ce qui a été mentionné dans la terrible promesse divine à tous ceux qui violent la sainteté de La Mecque, le Tout-Puissant a dit : (Mais ceux qui mécroient et qui obstruent le sentier d’Allah et celui de la Mosquée sacrée, que Nous avons établie pour les gens: aussi bien les résidents que ceux de passage… Quiconque cherche à y commettre un sacrilège injustement, Nous lui ferons goûter un châtiment douloureux,). Sourate Al-Hadj : 25.

Troisièmement : Le Secrétariat de l’Académie confirme ce qui est venu dans la guidance divine, qui appelle à l’abandon de la polémique, des mauvaises manières, de l’obscénité et de l’immoralité dans le rite du Hadj. Le Tout-Puissant a dit : (Si l’on se décide de l’accomplir, alors point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage.) Al-Baqarah : 197.

Cela exige que tous les pèlerins, individus et groupes, s’abstiennent de lancer des slogans politiques, doctrinaux, partisans et sectaires à l’intérieur et autour des deux saintes mosquées de La Mecque et d’Al-Madinah Al-Munawarah.

Les foules de pèlerins qui ont répondu à l’appel de leur Seigneur, qui ont voyagé par tous les moyens et ont abandonné tout ce qui les divisait, dispersait leurs rangs, et déchirait leur unité et leur unicité, et tout ce qui troublait leur sérénité et leur lien avec leur Seigneur, car aucune voix ne s’élève au-dessus de la voie de leurs invocations :

Labbayka llāhumma labbayk (a), labbayka lā sharīka laka labbayk (a), inna l-amda wa n-ni’mata, laka wa l-mulk (a), lā sharīka lak.

À ton service, Allah, à ton service. A ton service, tu n’as pas d’associé, à ton service. En vérité, toute la louange, la faveur et la souveraineté sont à toi. Tu n’as pas d’associé.

Et lorsqu’ils terminent la talbiyah, ils glorifient Allah (takbir) pour ce vers quoi Il les a guidés.

Le Royaume d’Arabie saoudite – qui a l’honneur de servir les deux Saintes Mosquées et exerce tout ce qui est coûteux et précieux pendant les jours et les mois pour fournir tous les services qui facilitent l’accomplissement des rituels du Hadj et de la Omra pour tous les musulmans avec simplicité, facilité, , promulguer des lois pour renforcer tout cela et sanctionner les groupes qui harcèlent les pèlerins et les visiteurs et perturbent l’accomplissement du Hadj et de la Omra, sur la base des décisions de la dix-septième Conférence des ministres des Affaires étrangères de l’OCI, qui s’est tenue à Amman, capitale du Royaume hachémite de Jordanie, en 1408H-1984G, et qui a confirmé : « L’Arabie saoudite s’engage à servir les deux saintes mosquées et à assurer la sécurité, la stabilité et la tranquillité à ses pèlerins et visiteurs. La Conférence a également souligné lors de ses recommandations opportunes que le Royaume d’Arabie saoudite ne permet à aucun groupe de publier des slogans politiques ou sectaires qui perturbent la paix et la tranquillité du reste des pèlerins et des visiteurs, et que tous les États membres de l’OCI devraient coopérer avec le Royaume d’Arabie saoudite dans tout ce qui mettra en œuvre des mesures appropriées à cette fin. « .

Le Secrétariat de l’Académie affirme que tout ceci est un droit du Royaume pour préserver la sûreté et la sécurité des pèlerins. Il exhorte également tous les pèlerins à se conformer aux règlements, instructions et directives émis par les autorités compétentes, où qu’elles se trouvent, dans les transports, sur les routes, autour et dans la Grande Mosquée, et en matière de santé. Ces informations sont présentées aux pèlerins par le biais de médias audiovisuels et de décrets officiels. Il ne fait aucun doute que leur respect contribue à maintenir leur sécurité et à faciliter l’accomplissement de leurs rituels, ce qui oblige les pèlerins à rechercher constamment les sources de ces informations pendant le Hadj.

À cet égard, le Secrétariat de l’Académie salue tous les services divers, intégrés, renouvelables, continus et distingués fournis par le gouvernement du Royaume d’Arabie saoudite aux pèlerins et aux visiteurs.

Le Secrétariat de l’Académie saisit cette occasion pour exprimer ses profonds remerciements, sa gratitude et son appréciation au Gouvernement du Royaume d’Arabie Saoudite, dirigé par le Gardien des Deux Saintes Mosquées, le Roi Salman bin Abdulaziz Al Saud, et son Prince Héritier, Son Altesse Royale le Prince Mohammed bin Salman bin Abdulaziz, et le Vice Premier Ministre et Ministre de la Défense, Son Altesse Royale le Prince Khaled Al-Faisal, Conseiller du Roi Salman et Chef du Comité Central du Hadj, ainsi qu’à S. E. Dr Saleh Benten, ministre du Hadj et de la Omra, ainsi qu’au ministère de la Santé et à tous ceux qui fournissent des services aux pèlerins et travaillent ensemble pour réaliser ce que le Royaume cherche à mettre en place, à savoir rendre l’accomplissement des rituels facile et pratique pour les pèlerins.

Nous demandons à Allah de faciliter aux pèlerins l’accomplissement de leurs rituels de la manière la plus simple et la meilleure, de les accepter, de leur pardonner, d’être satisfait d’eux, de les protéger et de les ramener sains et saufs dans leur patrie, et de récompenser tous ceux qui ont facilité leur chemin et les ont aidés avec la meilleure et la plus complète des récompenses pour cela.

Prof. Abdul Salam Dawud Al-Abbadi

Secrétaire de l’Académie internationale du Fiqh islamique

Aller en haut