L’AIFI et l’ODF discutent des moyens d’améliorer la coopération, le partenariat et la coordination
12 avril، 2022

Le Secrétariat général de l’Académie internationale du Fiqh islamique (AIFI) a tenu une réunion avec l’Organisation pour le Développement de la Femme (ODF) de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI) le lundi 10 Ramadan 1443 correspondant au 11 avril 2022. La réunion a examiné la question de la promotion et de l’autonomisation des femmes dans les Etats membres de l’OCI dans les principaux domaines prioritaires identifiés dans le programme de travail de l’OCI pour l’année 2025. La réunion a également abordé les aspects de la coopération et de la coordination entre l’Académie et l’Organisation pour le développement de la femme dans les domaines d’intérêt commun, notamment ceux directement liés aux compétences de l’Académie et à son rôle religieux et scientifique sous l’égide de l’OCI. En outre, le secteur de la femme bénéficie de beaucoup d’attention et de soins dans le programme de l’Organisation de la Coopération islamique et de ses organes subsidiaires et spécialisés, afin de leur permettre de participer à la contribution positive souhaitée dans le progrès des peuples, et de réaliser le développement social et économique souhaité pour les sociétés des Etats membres de l’OCI en particulier et les communautés musulmanes en général.

Au cours de la réunion, S.E. Prof. Koutoub Moustapha Sano, Secrétaire général de l’Académie, a souligné l’importance du rôle que l’ODF doit jouer, que ce soit au niveau des défis quotidiens que les femmes rencontrent dans les domaines social, économique et politique de la vie, ou au niveau des opportunités qui doivent être exploitées pour permettre aux femmes de contribuer au développement. Son Excellence a souligné que les véritables enseignements de l’Islam garantissent aux femmes tous les droits politiques, économiques, sociaux, éducatifs et culturels qui sont garantis aux hommes.

Son Excellence a ajouté que la religion musulmane a toujours été un précurseur dans l’octroi aux femmes de tous leurs droits civils, religieux, et légitimes, tels que le droit à l’éducation, à la santé et au travail, ce qui signifie qu’il n’y a aucune relation entre l’Islam et un ensemble de pratiques et d’abus qui rabaissent les femmes, portent atteinte à leurs droits et les excluent. Afin de corriger ces pratiques et coutumes qui sont contraires aux valeurs, principes et enseignements de l’Islam, l’Académie a émis un certain nombre de résolutions et de recommandations qui comprennent une déclaration claire des droits et devoirs des femmes condamnant fermement toutes les formes de violence, d’humiliation et d’agression à leur encontre. Son Excellence a conclu en soulignant que l’Académie est tout à fait disposée à soutenir les efforts de l’ODF pour le développement des femmes et à renforcer la coordination et la coopération avec celle-ci par le biais du département des affaires féminines et familiales de l’Académie.

Pour sa part, la Conseillère Fatima Al-Zahra Hassan, Directrice du Département des Programmes, des Politiques et du Soutien Intergouvernemental à l’ODF, a exprimé sa profonde gratitude pour cette occasion de rencontrer les représentants de l’Académie, à leur sommet le Secrétaire général. Elle a également exprimé sa grande admiration pour le travail accompli par l’Académie dans le domaine du soutien et de l’amélioration du rôle et du statut des femmes dans les pays et les communautés musulmanes, en présentant des propositions complètes basées sur les enseignements de notre religion et en sensibilisant les musulmans à leur sujet. Elle a ajouté que les réalisations de l’OCI et les grands progrès qu’elle a accomplis dans le domaine de l’autonomisation des femmes dans le monde musulman restent d’un part incomplet et d’autre part régis par la disparité entre un pays et un autre. Alors que nous trouvons des pays qui ont fait de grands progrès dans le processus d’autonomisation sociale et économique des femmes, nous trouvons d’autres pays qui doivent encore faire plus d’efforts pour autonomiser les femmes et surmonter de nombreuses pratiques et coutumes qui contredisent les valeurs et les principes de l’Islam.

Son Eminence Fatima Al-Zahra Hassan a conclu en soulignant l’importance des efforts concertés entre l’Académie et l’ODF, d’autant plus que l’Académie représente la référence majeure en matière de Charia pour les Etats membres de l’OCI, ce qui rend ses résolutions et recommandations approuvées et reconnues par tous les pays et communautés musulmans. La Conseillère a profité de l’occasion pour inviter l’Académie à s’associer à l’ODF dans les activités de la Journée internationale de la famille, qui aura lieu le 15 mai prochain.

La réunion a été suivie du côté de l’ODF par Mme Asma Hassan, responsable principale des partenariats stratégiques, Mme Rabiato Ahmed, responsable principale du programme, et Mme Amira Fadel, responsable du programme, et du côté de l’Académie par Mme Sarah Hussein Amjad, Directrice des Affaires de la Famille, de la Femme, de l’Enfance et des Personnes Âgées, M. Mohamed Al-Mondher Chouk, Directeur du Cabinet et du Protocole, Dr Abdel Qaher Qamar, Directeur des Recherches et des Etudes, M. Abdullah Al-Tamimi, Directeur des Sessions et Conférences, et M. Mourad TLiLi, Conseiller du Secrétaire Général aux Affaires des Médias.

Aller en haut