Le Ministre afghan de la Promotion de la Vertu et de la Prévention du Vice reçoit la Délégation d’Érudits musulmans à Kaboul
24 juin، 2022

S.E. Cheikh Muhammad Khalid Hanafi, ministre par intérim de la promotion de la vertu et de la prévention du vice au sein de l’autorité actuelle en Afghanistan, a rencontré une délégation de érudits musulmans en visite à Kaboul, dirigée par Prof. Koutoub Moustapha Sano, Secrétaire général de l’Académie internationale du Fiqh islamique (AIFI), au siège du ministère de la promotion de la vertu et de la prévention du vice à Kaboul, en Afghanistan, le mardi 22 Dhul Qui’da 1443 correspondant au 21 juin 2022.

Le ministre a commencé la réunion en exprimant ses sincères remerciements à la délégation pour sa visite en Afghanistan, notant que son ministère travaille dur pour permettre au peuple afghan d’adhérer aux enseignements de l’islam et aux traditions afghanes dans tous les domaines de la vie. Il a également lancé un appel à la délégation des érudits musulmans pour qu’ils exhortent leurs pays à reconnaître le gouvernement afghan. Il s’agit en effet de la seule autorité légitime représentant le peuple afghan, et a salué la lutte et les sacrifices consentis par l’autorité actuelle pour le peuple afghan pendant quatre décennies.

Pour sa part, le Secrétaire général, chef de la délégation, a exprimé ses grands remerciements et sa grande gratitude à Son Excellence et au autorités afghanes pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité. Il a également fait l’éloge de la tradition afghane bien connue de vénérer les érudits et de révérer les saints. La délégation a clairement constaté cette tradition depuis son arrivée à Kaboul.

Son Excellence a ensuite présenté une vue d’ensemble de l’Académie, qui est la référence jurisprudentielle suprême pour la Oumma en ce qui concerne la clarification des jugements de Charia sur les calamités et les questions qui préoccupent les musulmans partout dans le monde, expliquant que la visite de la délégation de savants musulmans intervient en application de la décision du Conseil ministériel des ministres des Affaires étrangères des États membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), qui a recommandé que l’Académie conduise une délégation de savants musulmans en Afghanistan dans le but de discuter et de s’engager avec l’autorité actuelle, les savants et les fonctionnaires, sur un certain nombre de questions et de sujets qui préoccupent le peuple afghan, au premier rang desquels la question de la tolérance, de la coexistence et de l’harmonie entre les adeptes des religions et des sectes, la question de l’extrémisme et du terrorisme, et la question de l’éducation et du travail des femmes.

Pour y parvenir, Son Excellence a parlé au nom de la délégation de l’importance d’adhérer à l’approche de la modération et de diffuser la culture de juste milieu, de la tolérance et de la coexistence dans la société afghane, conformément aux directives du Coran, de la Sounna et du consensus d’interdire la contrainte dans la religion, le fanatisme et l’extrémisme, citant un certain nombre de textes du Noble Coran et de la Sounna. Son Excellence a également parlé au nom de la délégation de l’importance d’éduquer les deux sexes, hommes et femmes, et de ne pas les différencier, conformément au consensus de la Oumma selon lequel la recherche de la connaissance est une obligation pour chaque musulman, et que la connaissance est un acte d’adoration dans lequel il n’est pas permis de différencier les hommes et les femmes. Il n’est pas non plus permis de faire la différence entre un homme et une femme dans les piliers de l’Islam tels que la chahada, la prière, la zakat, le jeûne, le Hadj et ainsi de suite. Son Excellence a également parlé de l’importance de la participation des deux sexes aux efforts de construction de l’État afghan en permettant aux hommes et aux femmes de travailler dans tous les domaines de la vie dans lesquels chacun d’entre eux est bon, à condition que la base de la différenciation entre eux soit la compétence et la capacité à faire le travail avec sincérité et maîtrise, expliquant que le travail est un culte comme la connaissance et l’un des piliers de l’Islam, la foi et les vertus mentionnées dans le Saint Coran, la Sounna et le consensus de la Oumma.

Son Excellence a conclu son discours en exprimant l’aspiration de la délégation de érudits à ce que le ministère, par le biais de ses agences et en coopération avec toutes les agences de l’État, renforce la sensibilisation à ces sujets et aux questions susmentionnées, conformément aux jugements de Charia mis en place par les dirigeants de chaque époque et de chaque État pour afin de sauvegarder la religion et gouverner le pays.

En réponse aux remarques de la délégation, S.E. le ministre a remercié la délégation pour les conseils qu’elle a prodigués dans l’intérêt de l’avenir de l’Émirat islamique d’Afghanistan, et pour le rappel à l’autorité actuelle de sa responsabilité devant Allah et le peuple afghan. S.E. le ministre a également promis à la délégation qu’il transmettrait sincèrement et honnêtement les suggestions et les opinions présentées par les érudits du monde musulman, et a appelé la délégation à de futures visites en Afghanistan chaque fois que l’occasion se présentera.

Aller en haut