Le vice-Premier Ministre afghan chargé des Affaires politiques reçoit la délégation d’Érudits musulmans à Kaboul
29 juin، 2022

S.E. Maulvi Abdul Kabir, vice-Premier Ministre chargé des Affaires politiques de l’autorité au pouvoir en Afghanistan, a accueilli la délégation d’érudits musulmans en visite à Kaboul menée par S.E. Prof. Koutoub Moustapha Sano, Secrétaire général de l’Académie internationale du Fiqh islamique (AIFI), le jeudi 24 Dhu al-Qi’dah 1443 correspondant au 23 juin 2022, au siège du Premier ministère dans la capitale afghane, Kaboul.

Son Excellence a ouvert son discours en souhaitant la bienvenue à la délégation internationale d’érudits musulmans et en les remerciant d’être venus à Kaboul pour témoigner le vecu du peuple afghan et pour rencontrer leurs homologues afghans et les responsables du gouvernement afghan, espérant que cette visite serait suivie d’autres visites d’érudits et d’officiels de pays musulmans. Son Excellence a ensuite parlé de l’aspiration de l’Émirat islamique à soutenir les peuples musulmans par à travers ses savants, notamment en assurant la médiation avec les dirigeants du monde musulman afin d’accélérer la reconnaissance du gouvernment actuelle d’Afghanistan, et de fournir toutes sortes d’aides pour le peuple afghan après quatre décennies de guerres et de troubles.

Pour sa part, le Secrétaire général, chef de la délégation internationale, a exprimé les remerciements de la délégation au vice-Ministre pour leur avoir donné l’occasion de le rencontrer malgré ses nombreuses préoccupations. Il a également exprimé la gratitude de la délégation à l’autorité actuelle pour le grand accueil et la chaleureuse hospitalité, saluant la réunion historique, qui a réuni pour la première fois une délégation internationale d’érudits musulmans avec d’éminents érudits afghans.

Son Excellence a ensuite expliqué que « la visite de la délégation internationale d’érudits musulmans en Afghanistan, dirigée par l’Académie, intervient en reponse à la décision du Conseil des ministres des Affaires étrangères des États membres de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI), avec l’objectif de discuter et de s’engager avec des érudits afghans sur un bon nombre de sujets dont des questions ont été soulevées par la communauté internationale, en particulier la question de l’éducation des filles, la question de la tolérance et de la coexistence dans la société afghane, et la question du travail des femmes et de leur participation à la construction de l’Afghanistan. On sait que notre religion a clairement énoncé sa règle sur ces questions, car elle a fait de la recherche du savoir un devoir pour chaque musulman, comme elle exigeait un travail pour chaque personne adulte masculin ou féminin et a fait de la tolérance et de la coexistence un moyen d’atteindre l’objectif de connaissance, de synergie, de coopération et de solidarité. Par conséquent, la délégation d’érudits est venue pour remplir le devoir de conseil et pour rappeler l’importance de traiter les problèmes et questions mentionnés conformément à ce que la noble charia ordonne.”

Ensuite, chaque membre de la délégation a exprimé ses recommendations et suggestions visant à lever toutes les difficultés qui empêchent les filles de poursuivre leur scolarité aux niveaux intermédiaire et secondaire. Ils ont également parlé de l’importance de permettre aux femmes afghanes de participer efficacement dans la vie sociale conformément aux principes de la Charia établies par l’émirat islamique d’Afghanistan, et de l’importance de promouvoir le juste milieu, de diffuser une culture de modération, de tolérance et de coexistence, et de renforcer la coopération et la coordination avec les pays voisins afin d’assurer la sécurité, la stabilité et la prospérité du peuple afghan.

À l’issue de la réunion, le vice-premier ministre a renouvelé ses sincères remerciements et son appréciation à la délégation, s’engageant à ce que l’Émirat islamique progresse dans l’établissement de la sécurité, de la stabilité et de la prospérité pour tous les Afghans, sans distinction ni discrimination.

Aller en haut