Le Secrétaire général de l’AIFI participe à la 34ème Conférence internationale des Musulmans d’Amérique latine
26 janvier، 2022

S.E. Prof. Koutoub Moustapha Sano, Secrétaire Général de l’Académie Internationale de Fiqh Islamique (AIFI), a prononcé un discours le mardi 22 Joumada Al-Akhira 1443, correspondant au 25 janvier 2022, lors de la séance de clôture de la 34ème Conférence internationale virtuelle pour les Musulmans d’Amérique latine et des Caraïbes qui s’est tenue à Sao Paulo, Brésil.

La conférence de cette année était intitulée « Le Waqf et son rôle au service des communautés musulmanes d’Amérique latine et des Caraïbes », organisée par le Centre islamique de la Dawah pour les États d’Amérique latine et des Caraïbes, au Brésil sous les auspices du ministère des Affaires religieuses, de la Dawah et de l’Orientation du Royaume d’Arabie saoudite. Plus de 100 savants, intellectuels, universitaires, personnalités musulmanes et étudiants de plus de 30 pays du monde entier ont participé à la conférence.

Son Excellence a commencé son discours en exprimant ses sincères remerciements au Centre de la Dawah pour son invitation à participer à cette importante conférence sur l’un des sujets les plus importants de l’heure actuelle, qui devrait être traité comme un rituel de l’Islam éternel, et un moyen de combattre la pauvreté dans les sociétés, en particulier les communautés musulmanes en dehors du monde musulman. Il a également souligné que le Waqf est une source importante de revenus tout au long de l’histoire de l’Islam, notant le rôle important qu’il a joué pour répondre aux besoins des personnes endeuillées et des orphelins nécessiteux, ainsi que son rôle dans le soutien des économies des États et des sociétés, ainsi que d’autres aspects de la vie. Par conséquent, il y a un grand besoin aujourd’hui d’accorder plus d’attention au Waqf en termes de recherche, de développement, de révision et de réalisation afin de jouer le rôle qu’il est appelé à jouer alors que le monde traverse les crises sanitaires et économiques les plus critiques depuis des décennies, ce qui a jeté une ombre sur tous les aspects de la vie humaine.

Son Excellence a ajouté que l’industrie du Waqf en général est devenue aujourd’hui, grâce à Allah, une source de fierté pour la Oumma en raison de la grande place qu’elle occupe dans la finance sociale islamique. Le Waqf est devenu un sujet d’étude dans les universités et les centres scientifiques en reconnaissance de son rôle prépondérant dans la lutte contre le chômage et la réduction des discordances et des disparités sociales. Le Waqf joue également un rôle pionnier dans la diversification des sources de philanthropie et de bienfaisance. Son Excellence a souligné, la nécessité de suivre des approches scientifiques pour guider les développements afin de préserver le développement de l’industrie et son progrès, en raison des tendances et des développements observés dans le domaine. Il a loué à cet égard les résolutions et les recommandations pratiques et efficaces émises par l’Académie dans plusieurs de ses sessions concernant le Waqf en termes de sa jurisprudence, ainsi que des calamités et des nouvelles données qui y sont liées. Son Excellence a expliqué que l’Académie a permis toutes les formes contemporaines de Waqf, depuis les propriétés jusqu’au Waqf monétaire, que le Waqf soit permanent ou temporaire.

Son Excellence a rappelé que l’Académie, lors de sa 15ème session à Mascate, Sultanat d’Oman, et de sa 19ème session à Charjah, Emirats Arabes Unis, a approuvé toutes les formes et tous les types des Awqaf contemporaines, en commençant par la dotation des actifs, en passant par la dotation d’argent, la dotation de transmission de droits et de bénéfices, la dotation d’actions et de soukouk, et en terminant par la dotation des Awqaf permanents et temporaires. Cela signifie que le musulman peut choisir n’importe lequel des types et des formes de dotation qu’il juge appropriés à ses capacités.

Par ailleurs, Son Excellence a appelé les musulmans qui vivent au sein des sociétés non musulmanes en dehors du monde musulman, en disant : « Je vous exhorte à bénéficier de ces résolutions de l’Académie sur lesquelles les juristes des écoles de droit musulman respectées de l’époque se sont unanimement accordés sur la base du Noble Coran et de l’honorable Sounnah du Prophète, et conformément aux objectifs de la Charia concernant le don et l’aumône, et par respect pour les conséquences des actions considérées lors de la pesée et du choix entre les opinions et la jurisprudence…. J’appelle nos confrères qui habitent dans ces pays à choisir la forme et le type de Waqf qui convient à leurs vécus, et qui n’entre pas en conflit avec les règlements et les lois de leur pays… Je les appelle a accueillir les dotations en nature (= dotations immobilières), les dotations en espèces (= dotations en argent), les dotations en bénéfices, les actions et les soukouk. Je les appelle également à accueillir les dotations permanentes et les dotations temporaires. Les objectifs de la Charia concernant les dons et les aumones sont de diversifier les sources de faire le bien et la philanthropie comme le dit le Coran : (Vous n’atteindrez la (vraie) piété que si vous faites largesses de ce que vous chérissez.) Ali ’Imran : 92. Le mot « ma » est une forme de communalité qui ne peut être attribuée à un type particulier de droiture mais inclut et généralise toutes les formes et tous les types de piété, de manière permanente ou temporaire, en nature ou en espèces. Ses paroles, paix à son âme « si une personne meurt, son action s’arrête sauf trois : une charité continue (sadaqa jariya), une connaissance dont il faut bénéficier, ou un bon enfant pour prier pour le défunt » Le terme « charité » est conçu comme un absolu, qui n’est limité par aucun type mais qui est complet pour chaque organisme de bienfaisance, qu’elle soit en nature ou monétaire, permanente ou temporaire. Son Excellence a également declaré: Sur cette base, nous espérons que cette honorable conférence sera l’occasion d’examiner, de développer et d’élever la question des Awqaf afin d’atteindre les objectifs suprêmes de sa législation, dont l’autonomisation des sociétés dépendent des dons et des aumônes qui arrivent souvent, et qui ne leur arrivent pas souvent, et cela permettrait d’assurer la continuité et la pérennité des sources de dépenses pour la Dawah et l’action islamique dans ces sociétés.

Le Secrétaire Général a ensuite conclu son discours en remerciant et en louant le Gouvernement du Royaume d’Arabie saoudite, représenté par le Ministère des Affaires islamiques, de la Dawah et de l’Orientation, pour son parrainage et son soutien à cette conférence, et pour l’intérêt qu’il porte aux communautés musulmanes d’Amérique Latine et du monde. Son Excellence a adressé ses remerciements et ses félicitations au Ministre Cheikh Abdul Latif bin Abdul Aziz Al Sheikh pour sa participation et son parrainage de la cérémonie de clôture de la conférence. Son Excellence a conclu par supplier Allah le Tout-Puissant de préserver le pays des Deux Saintes Mosquées, l’Arabie Saoudite, et les Emirats Arabes Unis des attaques criminelles qu’ils subissent ces jours-ci de la part de groupes terroristes qui cherchent à déstabiliser leur sécurité et leur stabilité, et à terroriser leur peuple.

La conférence s’est conclue par plusieurs recommandations, notamment l’importance de présenter les notions globales du Waqf, de souligner son rôle majeur dans l’édification de la civilisation musulmane, la nécessité pour les communautés musulmanes de s’y intéresser, de diffuser la culture du Waqf par les moyens disponibles en mettant l’accent sur les moyens de communication modernes, et d’enseigner les dispositions de la Charia sur le Waqf dans les universités et instituts islamiques. La conférence a également recommandé l’organisation d’ateliers et de sessions de formation pour les administrateurs et les fiduciaires du Waqf sur le développement des performances, l’amélioration de la gestion et l’élaboration de règlements pour répondre aux critères de réussite, ainsi que des partenariats entre les départements du Waqf et les Fonds de la Zakat pour faire progresser le Waqf.

En outre, la conférence a également condamné les attaques répétées sur la Mecque, gardienne de la Qibla des musulmans, et sur des territoires de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis, ainsi que sur des civils par les milices terroristes Houthis et a appelé la communauté internationale d’assumer ses responsabilités à son égard.

Aller en haut