L’AIFI et le Haut Conseil des Affaires religieuses de Turquie signent un Mémorandum de coopération
30 juin، 2022

Dans le cadre du renforcement de coopération et de partenariat entre l’Académie internationale du Fiqh islamique (AIFI) et de nombreuses institutions officielles des États membres de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI), et sur la base des objectifs de l’Académie, qui prévoit la construction des ponts avec les institutions de jurisprudence collective contemporaine, les Conseils suprêmes des affaires islamiques et les organes de fatwa, dans le but de se coordonner avec ces institutions pour apporter des solutions efficaces aux problèmes de la vie contemporaine, et de faire un authentique Ijtihad sur les calamités et les nouveautés, S.E. Prof. Koutoub Moustapha Sano, Secrétaire Général de l’Académie, a signé avec le Prof. Abdurrahman Hackali, Président du Haut Conseil des Affaires Religieuses de la République de Turquie, un mémorandum de coopération le mercredi 30 Dhu al-Qi’dah 1443 correspondant à 29 juin 2022.

Cet accord vise à construire un partenariat stratégique dans le domaine du soutien aux capacités et dispositions scientifiques et de recherche des deux institutions, et à bénéficier des publications émises par chaque institution. Le mémorandum vise également à renforcer la coopération et la communication dans les domaines de l’organisation conjointe de conférences et de séminaires et de la tenue d’ateliers, et à représenter les deux parties dans les conférences et séminaires qui se tiennent avec les connaissances de chacune d’elles dans le domaine d’intérêt commun entre eux.

Après la signature de l’accord, le Secrétaire général de l’Académie a déclaré : « Nous attendons avec grand espoir et optimisme que ce mémorandum marquera le début d’une nouvelle phase de relations de coopération solides et fructueuses entre l’Académie, en tant qu’autorité jurisprudentielle suprême de la Oumma musulmane et le Haut Conseil des affaires religieuses de Turquie, en tant que référence pour les fatwas en République turque, dans le but de coordonner les efforts et d’apporter des solutions appropriées aux problèmes et aux calamités de la vie contemporaine, et à toutes les questions qui préoccupent les musulmans en Turquie. L’Académie fournira tout le soutien scientifique et intellectuel au Haut Conseil des affaires religieuses pour lui permettre de mener à bien sa mission, de promouvoir la modération et de diffuser la culture de la modération, de la tolérance et de la coexistence dans la République turque et ses régions proches. »

Pour sa part, le Président du Haut Conseil a déclaré : « Nous avons eu le plaisir de rencontrer aujourd’hui Son Excellence le Professeur Sano, le Secrétaire Général de l’Académie, et j’ai été honoré de signer un accord de coopération entre notre institution et l’Académie, ce grand édifice scientifique islamique. Bien que nous soyons fiers et honorés de cette réalisation historique, nous attendons avec plaisir un avenir illuminé de coopération et de coordination continues sur toutes les questions et tous les sujets d’intérêt pour les deux parties. Nous attendons également avec beaucoup d’enthousiasme la participation de chercheurs turcs aux sessions de l’Académie et aux conférences scientifiques pionnières pour acquérir une expertise et obtenir les avantages scientifiques souhaités. »

En application les clauses de ce mémorandum, les deux parties ont convenu de former un comité spécialisé afin de déterminer les aspects de la coopération entre elles, ainsi que les voies et mécanismes de mise en œuvre tels qu’envisagés dans le mémorandum.

La cérémonie de signature a été suivie du côté turc par Dr Mustafa Bulent Dadas, membre du Haut Conseil, Prof Haji Muhammed Konay, professeur de pensée islamique à l’Université de Sakarya en Turquie et membre du Haut Conseil, Dr Mustafa Jaki, économiste au Haut Conseil, et M. Yunus Acar, Attaché pour les Affaires Religieuses au Consulat de Turquie à Djeddah. Du côté de l’Académie, M. Mohammed Walid Al-Idrissi, directeur des affaires médias et des relations publiques, et M. Mourad TLiLi, conseiller du Secrétaire général de l’Académie aux affaires médias.

Aller en haut