L’AIFI et le Conseil des EAU pour la Fatwa Signent un Protocole d’accord à Abu Dhabi
10 novembre، 2022

Partant de la volonté de l’Académie Internationale du Fiqh Islamique (AIFI) de renforcer les relations de coopération et de communication avec les organes de fatwa et les institutions d’ijtihad collectif au sein des États membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), et compte tenu du statut scientifique dont jouit par le Conseil des Émirats Arabes Unis pour la Fatwa dans tout le monde musulman, et basé sur l’enthousiasme de l’Académie pour la coordination et de réconciliation entre l’ijtihad des institutions de la Fatwa en ce qui concerne les calamités et les développements, et inspiré par l’approche de l’Islam dans le renforcement des liens de solidarité entre les juristes et les savants de la Oumma, Son Excellence Prof. Koutoub Moustapha Sano, Secrétaire Général de l’Académie, et Son Excellence Dr. Omar Habtoor Al Darei, Directeur Général du Conseil des Emirats pour la Fatwa (qui fait partie du Cabinet Présidentiel), ont signé un mémorandum de coopération sur Jeudi 16 Rabi’ al-Thani 1444H correspondant au 10 novembre 2022G dans la capitale émiratie Abu Dhabi, en présence et sous la supervision de Son Excellence Sheikh Abdullah Bin Bayyah, Président du Conseil.

Cet accord vise à élaborer un plan global pour introduire l’islam, lever les soupçons, répondre aux campagnes de scepticisme à l’égard de l’islam de diverses manières et établir un plan global pour la méthodologie d’émission des fatwas dont les gens ont besoin sur les questions fréquemment posées et les sujets qui devrait être abordé. Il vise également à ce que les deux parties coopèrent dans le domaine de la recherche et des études liées à la préservation, la renaissance, l’investigation, la diffusion et la distribution du patrimoine islamique, en plus d’organiser des rencontres périodiques entre savants et chercheurs en sciences islamiques pour confronter diverses questions et développements et les aborder de manière à allier authenticité et modernité. Le mémorandum vise également à renforcer la coopération et la communication continue et à renforcer la coordination entre les deux institutions dans les domaines de l’organisation de conférences et de symposiums, de la tenue d’ateliers et de formations, de l’échange de publications et de périodiques et de la représentation des deux parties dans les travaux de conférences et de symposiums qui sont tenues au savoir de chacun dans le domaine d’intérêt commun entre eux.

Suite à la signature du mémorandum, Son Excellence le Secrétaire général a exprimé son grand plaisir en disant : « Je suis très heureux et content de signer cet accord avec une institution de fatwa bien établie dirigée par le savant Sheikh Abdullah bin Al-Mahfoud bin Bayyah, et dont les membres sont constitués de l’élite des éminents savants des Émirats arabes unis qui se distinguent par leur attachement à l’approche de la modération, de la tolérance et de l’ouverture. Je profite de cette honorable occasion pour exprimer ma gratitude aux dirigeants et au peuple des Émirats arabes unis pour les soins continus et le soutien généreux apportés à l’Académie, et ma plus haute appréciation au Conseil des Émirats arabes unis pour la Fatwa pour sa précieuse confiance dans l’Académie et son désir sincère de renforcer les relations de coopération, de coordination et de partenariat avec elle en tant qu’incarnation pratique d’une étape historique importante pour la Oumma au cours de laquelle l’honneur de servir la charia a dépassé les limites des efforts individuels et régionaux et franchi les frontières politiques dans la plus grande organisation contemporaine d’ijtihad collectif d’une part, et la fatwa collective d’autre part, dans la croyance des gouvernants du monde musulman que l’ijtihad collectif est le plus proche de la vérité, le plus fiable et le plus sage. Nous, à l’Académie, croyons sincèrement que l’Académie est une extension de la fatwa et de la charia dans le monde musulman, et ne se substitue à aucune d’entre elles, ni ne fait concurrence à aucune d’entre elles, mais c’est un partisan et un promoteur des corps de fatwa nationaux et régionaux, et cherche à renforcer les relations de coopération et de coordination avec d’autres institutions de fatwa distinguées à l’intérieur et à l’extérieur du monde musulman, afin d’éviter les contradictions et les incohérences dans les opinions et les fatwas.

Enfin, nous levons les palmes d’humilité et de supplication au Noble Seigneur de préserver pour nous et la Oumma Son Eminence le Père, le savant Cheikh Abdullah bin Bayyah, que nous considérons comme l’un des premiers vestiges des ancêtres justes dans la connaissance, Fiqh, et comportement, que Dieu lui accorde longue vie, profite à nous, à la Oumma et au monde de sa connaissance et de sa pensée. Et à vous tous, les membres éminents et vertueux du Conseil, merci et appréciation, et que Dieu dirige vos pas et préserve la sécurité, la prospérité et la stabilité des Émirats arabes unis. »

Pour sa part, Son Excellence le Directeur général du Conseil a exprimé sa joie à cette occasion en déclarant : « Cette étape s’inscrit dans la stratégie du Conseil des Émirats arabes unis pour la fatwa d’établir des partenariats stratégiques mondiaux qui découlent de la vision du Conseil « d’universalisme et de proactivité dans les fatwas pour consolider les valeurs humaines », et conformément à ses efforts pour construire des partenariats qui fournissent des fatwas de manière civilisée basée sur la diffusion des vertus, la tolérance et le respect des êtres humains, et le maintien des valeurs de modération et d’ouverture aux différentes cultures et peuples du monde ».

Il convient de noter que le Conseil des Émirats arabes unis pour les fatwas est la référence officielle des fatwas aux Émirats arabes unis en unissant les efforts, les visions et les objectifs pour organiser le travail des agences gouvernementales, des institutions et des individus liés aux affaires des fatwas. Le conseil est chargé d’émettre des fatwas publiques dans le pays sur diverses questions et sujets, ou à la demande d’agences gouvernementales officielles, d’institutions ou de personnes, d’autoriser la pratique des fatwas dans le pays, de qualifier et de former des muftis et de développer leurs compétences, en plus à la publication d’études et de recherches sur la charia liées à divers domaines de développement, et à la supervision du Centre de fatwa de l’Autorité générale des affaires islamiques et des Awqaf en ce qui concerne les fatwas émises par celui-ci. Le conseil comprend parmi ses membres des personnalités ayant une expertise et une spécialisation dans les sciences islamiques de la charia dans le pays et à l’étranger.

Aller en haut