Le Secrétaire Général de l’AIFI Prononce le Sermon du Vendredi à la Grande Mosquée de Londres
12 novembre، 2022

A l’aimable invitation de la direction du Centre Culturel Islamique de Londres, Royaume-Uni, Son Excellence Prof. Koutoub Moustapha Sano, Secrétaire Général de l’Académie Internationale du Fiqh Islamique (AIFI), a prononcé le sermon du vendredi à la Grande Mosquée de Londres, le 17 Rabi’ al-Thani 1444H correspondant au 11 novembre 2022G, en arabe et en anglais, et son thème était « notre devoir envers notre patrie « .

Son Excellence a commencé son sermon en rappelant aux fidèles que l’univers entier appartient à Dieu Tout-Puissant, que la terre entière appartient à Dieu Tout-Puissant et que l’homme est chargé de construire l’univers, de le réformer et de gérer ses affaires où qu’il soit et où qu’il réside, soulignant que Dieu nous a créés peuples et tribus pour nous connaître. Ainsi, les pays dans lesquels nous vivons et résidons ont des droits que nous devons remplir, et des devoirs auxquels nous devons adhérer ; Parmi les plus importants de ces droits, nous devons les aimer, les protéger, préserver leur sécurité, leur stabilité et leur prospérité, et chérir notre appartenance à eux en reconnaissance de leur faveur, de leurs générosités et de leur bienveillance envers nous. Si un musulman prend un pays comme patrie et lieu de résidence, il doit remplir les droits susmentionnés, respecter sa législation, respecter ses lois et s’éloigner de tout ce qui contrevient aux règlements qui ont été établis pour le protéger, prendre soin de lui, offrir des possibilités d’emploi et une vie décente pour lui et sa famille. Ensuite, Son Excellence a expliqué qu’un musulman britannique devrait être fier d’être britannique et musulman en même temps, et qu’il devrait aimer ce pays, qui lui a fourni tout ce dont il a besoin de soins, de protection et d’une vie décente, et il n’y a pas conflit entre être musulman et britannique en même temps, car la citoyenneté et l’appartenance religieuse sont deux choses qui ne se contredisent pas, ne s’opposent pas ou ne s’objectent pas, mais plutôt se complètent et se soutiennent. Le pays dans lequel vous avez choisi de vivre, de travailler, de vivre de ses richesses et de ses opportunités et d’y élever vos enfants n’entre pas en conflit avec la préservation de votre identité religieuse. L’islam est plus important que d’être confiné à un pays particulier ou de confiner la présence islamique à un pays particulier. L’islam est venu dans le monde entier et dans l’ensemble des habitants de la terre.

Ensuite, Son Excellence a abordé la morale et le comportement d’un musulman dans n’importe quel pays. Le musulman doit être un modèle d’honnêteté, de travail, de sérieux et d’intégrité. La meilleure des actions est pour une personne de manger du travail de ses mains et de ne pas être un fardeau pour la société. Le musulman doit aussi donner à ses enfants une éducation saine qui en fasse des producteurs et de bons citoyens, qui contribuent à l’édification et à la préservation des nations, et participent à leur développement, leur progrès et leur renaissance. Son Excellence a également appelé les masses de fidèles à rester à l’écart de la violence, de l’extrémisme, du fanatisme, du terrorisme et de tout ce qui nuit aux nations et offense la réputation de l’islam et des musulmans. L’Islam est innocent de la violence contre les enfants, les femmes et les animaux, il est plutôt innocent d’offenser l’environnement. Le musulman n’est pas violent, extrémiste, maudissant ou insultant, il est plutôt miséricordieux, honnête, doux, sérieux et droit dans son comportement et ses actions. Son Excellence a également précisé que la lutte contre le phénomène de l’islamophobie ne passe pas par la violence, mais plutôt par la présentation de l’islam et de ses valeurs de manière objective et sereine. Insulter le Prophète, la paix et la miséricorde soient sur lui, ne se heurte pas à la violence ou aux cris, mais se heurte à un travail organisé sérieux en présentant aux gens ce Prophète et sa biographie, sa grande moralité et son approche juste. L’humanité n’a jamais connu dans son histoire une grande personne, miséricordieuse, aimante, compatissante comme le prophète Mohammed, dont seules les personnes justes connaissent tous les détails de sa vie et de sa biographie. Il a conclu son sermon en appelant les fidèles à rester à l’écart de toute forme de violence, de haine des religions, de mépris des symboles et d’intolérance. Puis Son Excellence a prié Dieu de protéger le Royaume-Uni et le monde entier du fléau des guerres, des catastrophes et des conflits.

La prière du vendredi a été suivie par de grandes foules qui ont rempli la mosquée et ses places et les routes environnantes, et leur nombre a été estimé à plus de cinq mille fidèles. Il convient de noter que le sermon a été largement approuvé par les fidèles et les dirigeants nationaux et islamiques de Grande-Bretagne, car il a été largement diffusé et propagé via les plateformes de médias sociaux.

Aller en haut