Le Secrétaire général de l’AIFI participe à l’Expo Hadj 2023
15 janvier، 2023

Son Excellence Prof. Koutoub Moustapha Sano, Secrétaire Général de l’Académie Internationale du Fiqh Islamique (AIFI), a participé à l’Expo Hadj 2023, dans sa deuxième édition, qui a été inaugurée par Son Altesse Royale le Prince Khaled Al-Faisal, Conseiller du Serviteur de Deux Saintes Mosquées, Gouverneur de la région de Makkah Al-Moukarrama, et Son Altesse Royale le Prince Faisal bin Salman bin Abdelaziz Al Saoud, Gouverneur de la région d’Al-Madina Al-Mounawwara, avec la participation de 81 intervenants des secteurs public et privé de l’intérieur et hors du Royaume d’Arabie Saoudite, et des délégations de haut niveau composées d’Excellences, Ministres des Affaires Religieuses, de chefs de missions du Hajj et d’autorités supérieures de plus de 57 pays, du 16 au 19 Joumada II 1444H correspondant du 09 au 12 janvier 2023G.

Le Secrétaire général a participé à la première session principale de la deuxième journée, qui a été dirigée par Son Excellence Cheikh Dr. Saad bin Nasser Al-Shathri, conseiller à la Cour royale, membre du Conseil des grands savants, et elle était intitulée « Le Fiqh de la facilitation du Hadj et son impact sur les services de facilitation. »

Au début de son intervention, Son Excellence a exprimé sa gratitude pour les grands services et installations que ce pays béni offre aux pèlerins et aux visiteurs. Il a également salué les développements rapides et les changements qualitatifs observés par le ministère du Hajj et de la Omra et toutes les institutions qui travaillent dans le domaine du Hajj, de la Omra et des visites. Puis il a expliqué qu’il est nécessaire d’utiliser au maximum les différentes règles du Fiqh et de l’Ijtihad concernant le Hajj et la Omra, soulignant l’importance de mettre en œuvre la règle de facilitation et de supprimer la maladresse, notant entre-temps que « la difficulté qui apporte la facilitation est cette difficulté inhabituelle qui apporte embarras, inflexibilité et détresse aux pèlerins, et avec ces grands services et facilités fournis par le Royaume d’Arabie Saoudite, il doit y avoir un Fiqh qui les accompagne qui les utilise au maximum, et devrait être évident dans le fait que les pèlerins sont conscients, bien informé et familier avec les dispositions du Hajj. Le pèlerinage se compose de plusieurs dispositions, y compris les piliers, les devoirs, les sunnas et les moustahabs (actes souhaités). Ainsi, lorsqu’il s’agit de questions sur lesquelles il y a désaccord entre les juristes, nous devons tirer parti de tout l’Ijtihad et des options que ce riche héritage intellectuel et Fiqh consiste en ce que nos ancêtres bénis nous ont laissé, et il est nécessaire de donner du poids aux dictons et les opinions qui suivent les changements et les développements dont le pèlerinage est témoin à tous les niveaux. Son Excellence a souligné la nécessité de sensibiliser le public au fait qu’il n’y a pas de péché dans les questions sur lesquelles ils diffèrent et qu’agir sur l’une des opinions en matière de diligence n’entraîne pas de péché ou de désobéissance, en respectant la règle de non-déni en matière de diligence, et la parole de Sufyan al-Thawri ou de l’Imam Ahmed selon laquelle ce que les savants différaient en cela ne l’interdit pas, car tout diligent a raison.

En conséquence, il y a un certain nombre d’Ijtihad dans le Fiqh qui devraient être pesés et appliqués aujourd’hui à la lumière de la réalité contemporaine, y compris la légalité de la lapidation à tout moment, la légalité de quitter Arafat avant le coucher du soleil, la légalité de quête avant d’aller à Mina le jour de Tarwiyah (Jour de l’Aïd), et d’autres questions qui devraient être examinées en termes d’Ijtihad conformément à la réalité contemporaine, et comprend la levée de l’embarras et la facilitation pour les pèlerins et les visiteurs, afin d’assurer le bénéfice des installations et des services qualitatifs et quantitatifs distingués, et pour faciliter l’exécution des rituels et conjurer les difficultés et les ennuis.

Il convient de noter que la deuxième édition de la conférence et exposition sur les services du Hajj et de la Omra « Expo Hajj 2023 » s’est terminée avec succès et qu’une large participation de plus de 60 000 visiteurs du monde entier a été enregistrée, avec la participation de plus de 200 entreprises spécialisées dans les services du Hajj et de la Omra, et de nombreuses agences gouvernementales concernées par les services des pèlerins et de la Omra. Il convient également de noter que la conférence a connu différentes activités sur une période de quatre jours, de nombreuses sessions et discussions scientifiques, puisque le nombre de sessions principales a atteint 9 sessions, et le nombre de sessions de discussion 4 sessions, en plus de 2 sessions de présentation et 36 ateliers, présentés par 70 intervenants locaux et 11 intervenants internationaux qui ont passé en revue la réalité et l’avenir des services du Hajj et de la Omra à travers 3 axes : amélioration, compétitivité et durabilité.

Aller en haut