Le SG de l’AIFI participe à la Journée mondiale de la Fraternité humaine à Abou Dhabi
6 février، 2022

Le Secrétaire Général de l’Académie internationale du Fiqh islamique (AIFI), S.E. Prof. Koutoub Moustapha Sano, a participé le vendredi 03 Rajab 1443, correspondant au 04 février 2022, au séminaire intellectuel virtuel organisé par le Centre Zayed d’Etudes et de Recherches du Club du Patrimoine des Emirats sous le titre « La Charte d’Abou Dhabi : Un modèle de patrimoine humain éternel » à l’occasion de la journée mondiale de la fraternité humaine, qui a été approuvée par les Nations unies le 4 février dernier, pour commémorer le jour où la charte sur la fraternité humaine a été lancé à Abou Dhabi.

Dans son intervention, Le Secrétaire Général a exprimé ses sincères remerciements au Club du Patrimoine des Emirats pour l’avoir invité à participer à cet symposium sur l’un des sujets les plus importants de l’époque auquel nous devons tous donner la place qu’il mérite pour la recherche et l’étude. Son Excellence a souligné que la charte de la fraternité humaine est l’un des documents les plus importants de l’humanité, à un moment où le monde entier avait un besoin urgent d’une initiative qui rappelle aux peuples et aux sociétés l’importance de la fraternité humaine en représentant ses principes et ses valeurs. Il a ajouté que la charte est survenue à un moment où les flames de guerre et des conflits brûlaient en de nombreux endroits, ce qui rendait nécessaire de rappeler à l’humanité que la fraternité humaine, à son origine et dans ses détails, est en effet une faveur divine sur laquelle les relations entre les êtres humains doivent être fondues partout et à tout moment.

Son Excellence a ajouté que : « Il s’agit d’un document intégré et complet qui répond à toutes les questions qui se posent à l’époque actuelle et qui se poseront dans les temps à venir. Alors que nous célébrons cette Journée mondiale de la fraternité humaine, nous devons tous vivre cette fraternité dans notre comportement, notre morale, notre foi et nos relations, et que la fraternité soit présente dans tout ce que nous faisons dans notre vie quotidienne. Cela doit se refléter dans nos actions et dans nos relations avec ceux qui nous entourent et qui sont nos frères en religion ou nos homologues en humanité. J’appelle les institutions éducatives du monde entier à s’inscrire et à inclure la Journée mondiale de la fraternité humaine dans les programmes scolaires afin de la faire connaître à tous et de promouvoir la tolérance, l’amour et la paix pour l’univers entier. »

Son Excellence a conclu en remerciant les Émirats arabes unis, représentés par le Club du Patrimoine des Emirats, pour la tenue de ce séminaire, ainsi que S.E. Cheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan, ministre de la Tolérance et de la Coexistence aux Émirats arabes unis, pour le parrainage et l’organisation du Festival de la Fraternité humaine, le soutien apporté par le ministère et son intérêt pour les valeurs de tolérance et d’amour entre les peuples et leur traduction en pratique sur le terrain par le respect de la loi et la coexistence pacifique aux Émirats arabes unis.

Il convient de noter que cette charte de fraternité humaine a été signé par le Grand Imam, le professeur Ahmed al-Tayeb, cheikh d’Al-Azhar Al Sharif, et le pape François, pape de l’Église catholique, à Abou Dhabi en 2019, une grande réalisation historique et humaine fondée sur la foi qui a donné une dimension humaine en termes de fondements, de règles, de principes et d’objectifs. Il s’agit d’un message adressé à toute l’humanité, indépendamment de son origine, de sa religion ou de sa race. La charte a combiné le révélé et le rationnel, et a fait une présentation satisfaisante des droits et obligations des adeptes de toutes les religions et a tracé une approche forte et durable pour les générations futures, qui doit devenir une constitution mondiale pour la tolérance, la coexistence et l’amour entre tous les peuples.

De nombreuses personnalités religieuses, des érudits, des intellectuels et des universitaires appartenant aux trois confessions abrahamiques ont participé au séminaire pendant deux jours, ainsi que de nombreux représentants de différentes ethnies et religions qui vivent en sécurité et en paix dans les EAU depuis des décennies. Parmi les participants les plus éminents, citons Cheikh Ahmed Abdul Aziz al-Haddad, Moufti principal et directeur du Département des fatwas du ministère des affaires islamiques et des activités caritatives à Dubaï, le père Nabil Haddad, PDG du Centre pour la Coexistence religieuse du Royaume hachémite de Jordanie, le pasteur Bishoy Fakhri Amin, patron de la cathédrale Anba Antonios pour les coptes orthodoxes à Abou Dhabi, et d’autres encore. La session du vendredi a été animée par le Dr Mohammed Fatih Zaghl, chercheur au Centre Zayed d’études et de recherches.

Lire aussi

Derniers nouvelles

Aller en haut