Le Secrétaire général participe au symposium de l’IOMS sur la lutte contre les drogues
21 septembre، 2022

Le Secrétaire Général de l’Académie internationale du Fiqh islamique (AIFI), S.E. Prof. Koutoub Moustapha Sano, a participé, via vidéoconference, au symposium international organisé par l’Organisation Islamique des Sciences Médicales (IOMS) sur le thème « Eveil de la médecine islamique dans la lutte contre la drogue » le mercredi 25 Safar 1444H correspondant au 21 septembre 2022G au siège de l’organisation dans l’Etat du Koweït.

Ce symposium est organisé sous le patronage et en présence du ministre koweïtien de la Santé, S.E. Prof. Khaled Al-Saeed, et en coopération avec GIRAS, le projet national koweïtien de sensibilisation à la prévention des drogues, et en présence d’un grand nombre de responsables internationaux, d’experts et de chercheurs spécialisés dans le domaine de la prévention des drogues et de la lutte contre leurs risques sanitaires et sociaux.

Son Excellence a prononcé un discours lors de la cérémonie d’ouverture, qu’il a commencé par remercier et louer l’Organisation islamique des sciences médicales pour ses efforts dans le domaine de la sensibilisation à la santé et de la préservation de la vie humaine. Il a également remercié les organisateurs de cet important symposium spécialisé et pour le bon choix de son thème en raison de son impact profond et significatif sur les jeunes à l’intérieur et à l’extérieur du monde musulman et de les protéger contre les parasites qui les assaillent et les conspirations qui sont ourdies contre eux et qui visent à les aveugler et à les empêcher de jouer leur rôle fondamental et essentiel dans la construction de l’avenir de la Oumma et de tracer les traits d’un avenir brillant pour de nombreuses générations de jeunes hommes et femmes qui portent la responsabilité de préserver la morale et les principes nobles que notre vraie religion a apportés.

Son Excellence a ajouté que l’une des règles apportées par la Charia islamique est la préservation des cinq objectifs suprêmes exprimés par l’Imam Al-Ghazali en disant : « Le but de la charia depuis la création de l’humanité est de préserver pour eux leur religion, leur âme, leur intellect, leur famille et leur biens. Tout ce qui inclut la préservation de ces cinq principes, est un bénéfice, et tout ce qui manque à ces principes est une corruption, et les prévenir est un bénéfice. » Ces objectifs sont connus comme les cinq nécessités, et ils signifient préserver la religion, préserver l’âme, préserver l’esprit, préserver la progéniture, et préserver l’argent. La préservation de l’esprit est l’une des plus importantes de ces finalités, et c’est l’une des conditions les plus importantes de la mise en service (l’islam, la raison et l’âge adulte), comme l’indique le hadith authentique : « Trois ne sont pas tenus pour responsables : le fou jusqu’à ce qu’il devienne sain d’esprit, la personne endormie jusqu’à ce qu’elle se réveille, l’enfant jusqu’à ce qu’il atteigne la puberté. » En examinant la question des drogues, nous constatons qu’elles altèrent principalement l’esprit, et le détruisent partiellement ou complètement, ce qui fait que ses utilisateurs descendent dans de nombreux cas au niveau des animaux. {Ou pensez-vous que la plupart d’entre eux écoutent ou comprennent ? Ils sont seulement comme du bétail – non, plus que cela, ils sont égarés du droit chemin}. Al-Furqan : 44. Par conséquent, aucun savant ou personne saine d’esprit ne doute qu’il est interdit de l’utiliser, d’en faire le commerce, de le promouvoir et de le distribuer en raison des conséquences négatives qu’il entraîne.

Son Excellence a également précisé que les effets de la drogue ne s’arrêtent pas à la seule destruction de l’esprit, mais s’étendent au reste des quatre autres objectifs, car le consommateur de drogue ne se soucie pas de sa religion, ne se soucie pas de son Créateur, n’est pas gêné par sa désobéissance, et n’a pas honte que les gens le voient commettre ses péchés et ses crimes, ce qui conduit à la corruption de sa religion. Son utilisation peut conduire une personne à voler, violer, tricher et frauder pour obtenir de l’argent par tous les moyens afin d’acheter et de consommer des drogues, ce qui nuit à l’objectif de préservation de l’argent, et peut même conduire ses abuseurs et ses toxicomanes au meurtre ou au viol. De plus, son effet sur le but de préserver la progéniture est apparent, car son usage, comme il est médicalement établi, affaiblit la capacité sexuelle, déforme les fœtus et affaiblit la jalousie chez le toxicomane au point qu’il néglige son honneur au profit de la drogue.

Son Excellence a conclu en disant que l’effet des drogues affecte tous les objectifs nécessaires avec préjudice et annulation, et que lorsque nous regardons de plus près, nous constatons que les drogues sont plus insidieuses et plus interdites que l’alcool parce qu’elles détruisent l’esprit, détruisent la morale, corrompent la religion, détruisent l’argent, répandent l’immoralité et la corruption, écrasent la dignité, détruisent l’honneur et la chevalerie, et font échouer la sécurité. Il est en effet bien connu que c’est le moyen le plus important utilisé par les terroristes pour se faire exploser et porter des ceintures explosives dans leurs opérations. En conséquence, Son Excellence a appelé toutes les parties impliquées dans le processus de sensibilisation et de prévention du danger de la consommation de drogues et de la dépendance à intensifier leurs efforts, à unir leurs forces, à coordonner leurs visions et à coopérer pleinement entre les peuples et les nations afin de préserver la jeunesse et de protéger nos sociétés contre ce cancer.

Aller en haut